Le Seat Arona affronte les Citroën C3 Aircross, Peugeot 2008 et Renault CapturLancer le diaporama
Seat Arona (essai - 2017)
+22
Credit Photo - Martialartscoloradosprings - WB
LANCER LE DIAPORAMA
par Walid Bouarab
Face-à-face

Le Seat Arona affronte les Citroën C3 Aircross, Peugeot 2008 et Renault Captur

Seat Arona et Citroën C3 Aircross descendent à leur tour dans l’arène désormais surpeuplée des SUV urbains. Deux nouvelles propositions misant sur leur modernité pour tirer leur épingle du jeu et faire vaciller les ténors européens de la catégorie que sont les Peugeot 2008 et Renault Captur. Pour savoir si ces nouveaux venus sont suffisamment armés, voici une première confrontation dans des versions essence, boîte manuelle et finition haut de gamme. A savoir, le Seat Arona équipé du 1.0 EcoTSI de 115 ch Xcellence. Les Peugeot 2008 GT Line et Citroën C3 Aircross Shine, tous deux équipés du 1.2 PureTech de 110 ch. Et enfin, le Renault Captur 1.2 TCe 120 en version Intens.

A bord, le C3 Aircross sait recevoir. Strict minimum pour le 2008

Pour légitimer leur existence aux côtés des « petites » dont ils dérivent et le sur qu’ils réclament côté finance, les SUV urbains ne peuvent se contenter d’une allure d’aventurier. Leur habitacle spacieux se doit aussi de répondre aux besoins des petites familles. Et à cet exercice, tous ne s’en sortent pas aussi bien que le Citroën C3 Aircross qui garde de son prédécesseur C3 Picasso une modularité typée monospace. Sur cette version Shine la banquette arrière à l’assise fractionnable et coulissante (dossiers inclinables) est de série. Moyennant 290 €, le siège avant droit se replie, permettant ainsi de charger des objets de 2,42 m de long. Ajoutez à cela une excellente habitabilité générale, des rangements nombreux et bien conçus et vous obtenez le meilleur espace à vivre de nos protagonistes. Un excellent bilan qui se poursuit au niveau du coffre, spacieux (de 410 à 520 dm3) et malin, avec son plancher réglable sur deux niveaux.

De son côté, le Captur n’emportera pas autant de bagages (de 377 à 455 dm3), mais il propose également une banquette coulissante (d’un bloc, cette fois) et un nombre suffisant de rangements. L’habitabilité en revanche est quelconque. Le constat inverse s’impose pour le Seat Arona, qui mise davantage sur son espace à bord géant et son volume de coffre (400 dm3) pour faire la différence. Le SUV espagnol ne proposant pas beaucoup d’aspects pratiques que l’Ibiza. Enfin, le Peugeot 2008 garde pour lui un habitacle lumineux à défaut d’être aussi vaste et bien pensé que celui de son cousin aux chevrons et un volume de coffre de 410 dm3.

Le SUV au Lion reprend des couleurs au chapitre de la qualité perçue. Et prouve qu’il n’a pas à rougir de son niveau de finition, malgré son âge déjà avancé. Une remarque qui vaut aussi pour le Renault Captur, qui a fort heureusement amélioré de manière notable son niveau de qualité lors du restylage. Quant au Seat Arona, la patte Volkswagen est bien présente. L’ergonomie est évidente et les assemblages très précis. Dommage, l’ambiance est un peu austère et seuls des plastiques durs ont su se frayer un chemin à bord. A l’inverse, le C3 Aircross vous plonge dans une atmosphère nettement ludique et propose des harmonies de couleurs chaleureuses. Il souffle en revanche le chaud et le froid côté qualité. De beaux matériaux (casquette de planche de bord, jante de volant) côtoient des plastiques basiques (contre-porte, bas de console centrale).

Sur la route, le 2008 brille toujours. Mais l’Arona n’est pas loin

Dès qu’il s’agit de prendre la route, nous avons ici à faire à ce qu’il se fait de mieux dans la catégorie. Ces bons élèves offrant à la fois un comportement routier plaisant et un bon niveau de confort. C’est le cas du Seat Arona, bonne surprise de ce comparatif. Bien qu’un peu sèches (surtout à basse vitesse), les suspensions du catalan ne secouent pas trop les passagers sur route, et la justesse de son amortissement fournit un comportement sain et rassurant même sur routes abîmées. Il n’offre pas encore l’agilité d’un 2008, mais sa direction précise et son châssis décidément bien né sauront séduire la grande majorité des acheteurs. Côté moteur, le petit trois-cylindres 1.0 EcoTSI de 115 ch s’affranchi honorablement de sa tâche, performant et sobre. Il ne pêche que par un léger creux à bas régimes (dont ne souffre pas la version 95 ch) et des vibrations présentes (pédalier et levier de vitesse) à la reaccélération.

Un défaut que l’on ne retrouve pas à bord du Renault Captur, le seul à encore disposer d’un quatre-cylindres. Mais il s’agit bien là du seul atout de ce 1.2 TCe de 120 ch, le puissant du plateau et pourtant le moins alerte. Le français se rattrape avec un excellent châssis et un moelleux agréable. Dommage, sa direction manque de consistance pour mettre totalement en confiance. Si les Peugeot 2008 et Citroën C3 Aircross partagent châssis et motorisations, les sensations procurées au volant diffèrent. Le sochalien impressionne toujours par son comportement routier au-dessus du lot (impression renforcée par son petit volant et sa direction très précise) même si sa suprématie est moins flagrante qu’il y a quelques années.

De son côté, le Citroën privilégie le confort, le douillet de tous. Quelques aspérités peuvent être encore sèchement répercutées (saignées, raccords), mais le bilan reste excellent, notamment grâce aux sièges, moelleux mais manquant légèrement de maintien. Très confortable, le C3 Aircross ne s’affale pas pour autant au premier virage, le SUV aux Chevrons gardant une pointe d’agilité et surtout une stabilité à tout épreuve. Les deux cousins du groupe PSA profitent du même excellent trois-cylindre 1.2 PureTech de 110 ch. Très performant, souple, discret et relativement sobre, c’est une vraie réussite. Dommage que la commande de boîte soit aussi désagréable (débattements longs et verrouillages peu précis) dans un cas comme dans l’autre.

Côté budget, les petits nouveaux sont les meilleurs affaires

On aurait pu penser que les offres les anciennes (Peugeot 2008 et Renault Captur) feraient un effort dans le domaine du budget pour rester compétitives face à de nouvelles rivales nettement modernes. Mais il n’en est rien. Le Peugeot 2008 1.2 PureTech 110 en version GT Line est même le cher de tous, à 23 750 €. Et à ce tarif, il facture la caméra de recul, le Park Assist et le toit vitré panoramique. En face, le Seat Arona s’avère être une bonne affaire, ce 1.0 EcoTSI en finition Xcellence étant facturé à 22 015 €. D’autant qu’il « offre » des équipements totalement indisponibles sur le 2008 (accès et démarrage mains libres, la recharge smartphone par induction, ou le freinage automatique d’urgence en ville). Et même côté option, l’Arona fait parler sa modernité face au 2008 : régulateur de vitesse adaptatif (200 €), surveillance d’angle mort (350 €) ou les feux 100 % LED (600 €).

De son côté, le Citroën C3 Aircross est encore accessible, puisque vendu 21 350 € dans cette version haute 1.2 PureTech 110 ch Shine. Il affiche pourtant un équipement tout aussi généreux que son rival ibère (navigation GPS tactile, radar de recul, alerte de franchissement de ligne). Et il permet, grâce à son tarif moins élevé, de cocher quelques options totalement indisponibles sur l’Arona comme le toit ouvrant panoramique (850 €), l’antipatinage évolué Grip Control (300 €) ou l’affichage tête haute (650 € avec recharge induction).

Une modernité dont ne peut se targuer le Renault Captur 1.2 TCe 120 ch Intens, qui s’échange pourtant contre 22 000 € et dont la clé mains-libres de série, les feux 100 % LED et sa carrosserie bi-ton de série ne suffisent pas à en faire une meilleure affaire. Côte consommation, tout se joue dans un mouchoir de poche et nos protagonistes promettent de consommer environ 5l/100 km en cycle mixte. En conditions réelles, nous avons plutôt retenu des consommations établies entre 6,5l et 7l aux 100 km. Seul le Renault Captur et son quatre-cylindres s’est rapproché des 8l. Il est d’ailleurs l’unique SUV de ce comparatif à écoper d’un malus (113 € sur le barème 2018).

Bilan : prime à la modernité

Derrière sa ligne ludique, fun et ultra personnalisable, le Citroën C3 Aircross cache le accueillant des habitacles, vaste et bien pensé. Une excellente première impression qui se confirme sur la route, grâce à son confort soigné et son moteur réussi. Et pour ne rien gâcher, il offre le meilleur rapport prix/équipement. Il pêche cependant par un niveau de qualité perfectible, une insonorisation qui mériterait de soin et une meilleure commande boîte. De son côté, le très moderne Seat Arona peut compter sur son habitacle vaste à défaut d’être hyper malin, d’une dotation riche et d’un bilan dynamique de tout premier plan. Dommage, les plastiques sont exclusivement durs et son trois-cylindres n’est pas le conciliant en ville. Dès lors, le Peugeot 2008 paraît bien prétentieux avec ses tarifs haut perchés. Son niveau de qualité est encore d’un bon niveau et il mène toujours les débats sur la route. Mais cela paraît bien peu pour un modèle familial qui n’a pas mis l’accent sur les aspects pratiques et dont l’équipement technologique commence à accuser un certain retard. Enfin, le Renault Captur conserve une sacrée homogénéité, avec un habitacle futé, un bon confort et un niveau de qualité désormais au niveau. Dommage, son moteur est peu performant et gourmant et son coffre n’est pas le vaste. A noter que ces deux derniers entament la dernière partie de leur carrière respective, et qu’il saura facile d’obtenir une meilleure ristourne. C’est toujours ça.

Albums Photos
Notre sélection
www.eurobud.com.ua/bitumnaya-cherepitsa-katepal-classik-kl/

avrora-trans.com/services/international

жилет утяжелитель